Chupacabra.Art Origem

Share Page
L’origine du Chupacabra.art…
  • El Chupacabra, c’est quoi?

Gargouille croquant la tour Montparnasse (Paris)

Le Chupacabra, petit animal étrange de la mythologie sud-américaine, adore les boissons énergétiques! Il goûte particulièrement le sang des ovins et des caprins, duquel il se délecte. D’ailleurs, le Chupacabra n’en laisse pas une goutte tomber, le goinfre!

Très discret, il vit la nuit. C’est dans la pénombre en général qu’il déchaîne l’imaginaire.

(Ci-dessus, en train de croquer la tour Montparnasse, à Paris – 2007).


« Chupacabra », c’est moi! Ou plutôt, mon surnom de capoeiriste (qui pratique la capoeira). La capoeira est un « sport de combat culturel » brésilien, prenant ses racines en Afrique. Au Brésil, les esclaves, puis les bandits de grand chemin, sont les premiers à la pratiquer.

Une roda de capoeira, à AvignonDans les années 1930, elle s’est ensuite organisée en académies, grâce à Mestre Pastinha, créateur de la « capoeira angola », puis Mestre Bimba créateur de la « capoeira régional ».

Dès lors, elle devint un vecteur de socialisation et de réinsertion salvateur pour les jeunes des favelas brésiliennes.

Le surnom « Chupacabra » m’a été attribué par Professor Passarinho du grupo Capoeira Gerais de Lausanne (Suisse), en 2004.

Mais c’est avec Contra-Mestre Cobrinha que j’ai commencé la capoeira à Avignon en 2003. A présent j’ai rejoint le grupo Capoeira Sul da Bahia de Paris (Escola cultural Capoiera Gerais) et je suis les cours du Contra-Mestre Maxuel.

Vidéo de présentation du groupe Capoeira Sul da Bahia (Rencontres internationales Capoeira Sul da Bahia, Paris, mai 2007)


  • L’art du Chupacabra

« Chupacabra »: mon univers s’y reflète… magique, mystérieux, étrange. Et peut-être effrayant pour certains? Mais il demeure accessible de l’extérieur!

radioaktiv samoussa style, technique mixte culinaire et photographiqueL’art du Chupacabra, ou « Chupacabra.Art », n’a pas de définition.

Il se nourrit de mon univers, mû par une grande sensibilité humaine et le besoin intarissable de créer.

Il s’exprime avec une pointe de timidité et beaucoup d’humilité.

C’est un art également généreux, et souvent intuitif, spontané.
(Ci-dessus, « Radioaktiv Samoussa Style », œuvre culinaire et picturale – 2003)

Share Page